Faire Confiance en L’Avenir

Jardin des Plantes

Je n’ai pas vraiment pris de résolution cette année ou fait le point sur ce que j’aimerais accomplir. Je n’ai même pas l’habitude de choisir un mot qui donnera le tempo à mon année ; mais voilà, je choisis de croire en 2018, en ce que le destin nous réserve. On peut commencer à avoir confiance, à croire au fait qu’on peut accomplir de grandes choses, à n’importe quel moment. Le seul paramètre requis est d’accueillir le parcours qui se crée devant vous et de dire oui.

Janvier n’a pas été particulièrement tout rose, mais il y a définitivement eu des moments remarquables, et c’est exactement la raison pour laquelle j’ai le sentiment de me trouver aujourd’hui exactement où il faut, où je suis supposée être. Même si les choses ne sont pas encore tout à fait comme j’aimerais qu’elles soient, ça ne tient qu’à moi de prendre le dessus et de changer ma perspective.

Voilà donc comment j’essaye en ce moment de transformer mes intentions en de réelles actions.

Identifier ce qui m’empêche d’avancer

Etant de nature assez anxieuse et étant quelqu’un qui doute beaucoup, c’est un peu redondant d’admettre que j’ai également beaucoup de peurs. C’est pas grave, on n’est pas tous des gens hyper aventureux. Ce qui pose davantage problème, c’est lorsque ces peurs me paralysent et m’empêchent d’avancer. Mon besoin de tout contrôler par exemple, montre combien je déteste être en dehors de ma zone de confort de peur d’être confrontée à l’inconnu et d’être ainsi déstabilisée. Cela génère le plus souvent beaucoup de stress, ayant pour effet parfois de m’empêcher de profiter et de reconnaître les bons moments.

J’ai très souvent entendu que lorsqu’on devient adulte on ne tient plus vraiment compte de ce que les gens pensent de nous, mais moi je suis toujours terrorisée par le jugement qu’on peut porter sur moi. Ce n’est pas que j’ai à tout prix envie de plaire à tout le monde, mais on a tous nos raisons et nos expériences passées qui conduisent notre esprit à agir d’une certaine façon. Que ce soit mon manque de confiance en moi ou ma hantise des conflits qui contribue à tout ça, il est important de ne pas tourner le dos à ses émotions.

Se détacher du passé

Comme tout grand inquiet je suis sûre, j’ai tendance à penser sans cesse au passé (pas forcément lointain, c’est valable aussi pour le passé d’il y a 2h) et à tout sur-analyser.

Par exemple, cela peut me prendre un certain temps pour me détacher d’une situation où je n’ai pas vraiment brillé. Si j’ai fait une erreur ou que je ne suis pas satisfaite de moi, je peux m’en vouloir pendant des heures. Mais personne n’est parfait, et si cette fois-ci je n’ai pas (ré)agit comme je l’aurais souhaité, ce simple moment ne me définit pas. Je ferai mieux la prochaine fois.

J’avais aussi très envie depuis bien longtemps d’écrire un article qui ferait en quelque sorte écho au brillant essai d’Anna sur les « ruptures » en amitié mais je n’ai jamais vraiment trouvé les bons mots pour exprimer ce que je ressens sur le sujet. Ca fait parfois bien mal quand on se rend compte qu’une relation s’est peu à peu effritée, mais si quelque chose de positif doit ressortir de toute sorte de séparation, c’est qu’une fois qu’on l’a acceptée, on réalise que c’est peut-être une opportunité pour grandir, apprendre à se connaître, et se pousser à sortir de sa zone de confort.

Dire oui aux nouvelles aventures

Et ça me conduit donc à ce point : essayer de nouvelles choses. Encore et encore. Jusqu’à retrouver le sentiment d’appartenir à quelque chose de plus grand que notre simple petite personne.

J’ai parlé de solitude dans mon article bilan sur ma 27ème année, et c’est un sentiment que j’ai en moi depuis longtemps. Je me suis sentie seule également quand je vivais entourée de ma famille, et ce n’était pas parce qu’ils n’étaient pas présents, ça n’a rien à voir avec le nombre de personnes qui se trouvent sous le même toit que vous. Pour essayer de combattre cette solitude, j’essaye de faire plus de choses le weekend et ainsi prévoir plus souvent de faire les choses que j’aime pour ne pas m’angoisser quand vient le weekend. J’essaye de pratiquer ma photographie en ce moment et j’ai emmené mon appareil photo en balade plus que jamais pendant ce mois de janvier. Ca fait tellement du bien de reconnecter avec cette activité que j’adore.

Rencontrer de nouvelles personnes était aussi un important facteur dans ma décision de chercher un nouveau boulot, j’ai besoin de former de nouvelles relations avec toutes sortes de personnalités, de me fixer de nouveaux challenges, et de trouver à nouveau la motivation d’apprendre de nouvelles choses et de continuer à grandir.

Me nourrir de contenu motivant…

Ce que j’aime avec internet, c’est d’avoir accès à une source inépuisable de contenu. Que vous souhaitiez trouver de nouvelles choses à lire ou à voir, trouver l’inspiration, ou repenser la façon dont vous absorbez l’information sur le web, vous pouvez le faire tellement facilement. Je crois bien que je prends ma dose d’inspiration/motivation quotidienne via un mix d’articles de blog où les photos et les mots jouent un grand rôle, de comptes Instagram (et je dirais même parfois plus via les stories), et de podcasts.

Je suis assez novice dans le domaine des podcasts, c’est tout nouveau pour moi, et il n’y en a pas des tonnes que j’écoute, mais je trouve que le podcastThe Life Coach School de Brooke Castillo est très utile et sensé à la fois. Mon amie Sarah me l’a recommandé et je trouve que l’écouter est vraiment rassurant et instructif.

Tania a vraiment été captivante dans ses stories Instagram ce mois-ci. Elle a partagé tous ses repas (recettes et processus en vidéo) pour #veganuary et bien que je ne sois pas vegan, ça m’a définitivement inspirée à cuisiner plus et à essayer de nouvelles choses dans ma cuisine, comme expliqué dans mon dernier article.

Ma dernière recommandation pour tout ce qui touche à la motivation et aux conseils dans le milieu professionnel : le blog de Bianca Bass. Cette fille sait employer les mots justes et je vous promets que vous vous sentirez transportés après avoir lu quelques uns de ses articles géniaux.

…et m’entourer de personnes inspirantes

Je n’ai pas un groupe d’amis super large, mais je suis heureuse d’avoir un petit cercle de très bonnes amies qui sont toutes inspirantes à leur façon. Je les admire toutes pour ce qu’elles sont et ce qu’elles font. Certaines réinventent leur carrière et essayent de monter leur entreprise autour de ce qu’elles aiment et ce en quoi elles croient, d’autres ont complètement changé leur façon de vivre pour suivre leur rêve ou ceux de leur partenaire, parfois même en partant vivre loin de leurs proches, d’autres commencent leur propre famille et font leur possible pour élever leur enfant au mieux, et enfin, certaines sont épanouies dans leur travail et ont tellement de bienveillance en elles. Elles m’inspirent vraiment au jour le jour.

Bien entendu je me dois de mentionner mes amies blogueuses qui viennent du reste du monde. Elles créent du contenu incroyable à mes yeux et ça fait tellement de bien de discuter avec elles et d’apprendre à les connaitre à travers nos différentes plateformes. J’ai hâte d’en rencontrer certaines en personne, c’est tellement quelque chose de précieux de trouver quelqu’un qui partage vos centres d’intérêt.

Je pense que c’est si important de chérir les relations auxquelles on tient, ce sont elles qui nous aident à grandir et nous poussent vers l’avant. Je suis aussi bien plus attentive qu’auparavant dans la façon dont je crée des liens avec les gens, car chaque personne est unique et apporte à sa façon, sans même sans rendre compte, quelque chose à ma vie personnelle.


Comment avez-vous débuté l'année ? Avez-vous pris des résolutions ?