Comment Je Crée Mon Contenu et Avec Quels Outils

My Blogging Process and Tools | My Slumbering Heart

Pour être honnête, ces dernières semaines n’ont pas été très extraordinaires. D’où le manque d’inspiration (et de temps, je suis à 100% sur un projet à côté) qui m’amène à délaisser un peu cet espace. Ce qui est plutôt surprenant vu comme j’étais satisfaite de mes derniers articles le mois dernier. Ou bien était-ce le mois d’avant ? Je ne sais plus, le temps file à une allure… j’ai du mal à croire que nous sommes déjà en Août. Bref, ce sont des choses qui arrivent. Du coup, je me suis dit que le meilleur remède contre la page blanche était peut-être de vous parler de la façon dont je prépare mes articles. Croisons les doigts pour que ça marche et que je sois de retour la semaine prochaine !

Inspiration

Ca peut paraître ironique de commencer avec ce sujet alors que je viens tout juste de dire que je manque justement d’inspiration en ce moment mais, oui, s’inspirer est la première étape dans l’écriture d’un article.

Et cela me vient le plus souvent de la vie de tous les jours, c’est aussi simple que cela. C’est pour ça que lorsqu’il ne se passe pas grand chose, cela peut-être compliqué de trouver un sujet de partage. Ce qui est fantastique, c’est quand toutes les idées vous viennent naturellement. A la fin de la journée, vous vous rappelez ce qui vous a procuré de la joie un peu plus tôt, ou avant d’aller vous coucher, vous faites le point sur les choses que vous avez à faire pour une certaine occasion, et boom! les idées viennent à vous et vous vous précipitez, de peur d’oublier, de griffonner quelques lignes sur un carnet ou d’ouvrir vos notes sur votre téléphone.

Mais je peux aussi me poser et essayer de réfléchir aux sujets que j’aimerais soulever, aux recettes que j’aimerais tester et photographier, ce qui me permet généralement de rassembler quelques idées.

Plus rarement, l’inspiration peut aussi venir après avoir lu d’autres blogs, me donnant l’envie de m’exprimer à mon tour sur un certain sujet. Mais quand je suis en recherche d’inspiration, j’essaye généralement d’éviter Bloglovin et Instagram, car ces plateformes peuvent me procurer l’effet inverse, m’entrainant dans une spirale où je me compare aux autres et où je pense que ce que je produis n’est pas à la hauteur.

Je trouve qu’en n’ayant pas de calendrier éditorial je me mets beaucoup moins de pression et ainsi je publie mes articles à mon propre rythme. J’essaye tout de même de rester consistante en postant tous les dimanches pour avoir une certaine trame. Bien évidemment, si bloguer était ma principale activité, je pense que l’enjeu serait bien plus grand et qu’il serait nécessaire de me mettre davantage de contraintes.

My Blogging Process and Tools | My Slumbering Heart

Photographie

La photo est sans doute le domaine qui me passionne le plus et où je prends le plus de plaisir parmi toutes les choses qu’il y a à faire avant de cliquer sur le bouton « publier » . J’adore sortir avec mon appareil photo, mettre en scène des produits auxquels j’adhère ou mettre en avant un plat que je viens de cuisiner. Je me sens plus créative lorsque je prends en photo mes pâtisseries par exemple alors que j’ai plus de mal avec les photos de livres pour mes articles récurrents de la série « lectures récentes ». C’est encore plus difficile si ce que je lis se trouve sur mon Kindle vu que c’est simplement un produit technologique et ce n’est pas très fun à photographier.

Depuis le début de l’année, j’utilise un trépied (de chez Amazon Basics, il est vraiment léger et robuste à la fois!) lorsque je prends des photos en intérieur. Ca m’a complètement changé la vie. Mon appareil photo commence à se faire vieux et ne gère pas très bien la montée en ISO, c’est donc devenu un incontournable.

Mon boitier est un Canon 600D qui m’accompagne depuis 5 années déjà. J’ai plusieurs objectifs et le premier à avoir rejoint ma collection était le 18-135 de chez Canon, un objectif fourni dans les kits que l’on trouve à la vente, qui est assez pratique pour prendre en photo des paysages ou des bâtiments, grâce au grand angle. C’est vraiment un bon objectif de démarrage, je l’utilise toujours lorsque je pars en voyage ou que je fais des photos dans Paris. J’ai aussi un 30mm f/1.4 de chez Sigma qui est incroyable en basse lumière et parfait pour créer une forte profondeur de champ. C’est l’objectif qui reste le plus souvent monté sur mon appareil, probablement mon préféré. Un autre objectif que j’utilise, bien que plus rarement, est le Canon 50mm f/2.5 macro, que j’apprécie lorsque j’ai besoin d’être proche de mon sujet comme c’est le cas pour les pâtisseries, les fleurs, les produits de maquillage.

Comme je souhaite passer sur un boîtier plein format à plus ou moins long terme (en gros quand j’aurai économisé assez!), j’ai profité d’une bonne affaire au début du mois de juillet et ai sauté sur l’occasion pour me procurer le Canon 24-70 f/4 L, qui n’est certainement pas aussi bon que le 24-70 f/2.8 L II, mais suffisant pour mon utilisation et déjà très performant. J’ai hâte de le tester sur un plein format pour l’utiliser au meilleur de ses capacités.

My Blogging Process and Tools | My Slumbering Heart

J’espère que je ne vous ai pas perdus avec tout ce blabla technique, donc je vous remercie si vous êtes toujours en train de me lire !

Pour éditer mes photos, je suis une fervente utilisatrice de Lightroom, que je trouve beaucoup plus pratique que Photoshop pour ajuster l’exposition, le contraste, etc. Il y a aussi la fonction de correction de l’objectif qui est vraiment intéressante puisque cela permet de détecter l’objectif utilisé au moment de la prise de vue et de corriger la distortion. J’ai de plus tous mes réglages dans Lightroom et c’est aussi très facile de tout bien organiser grâce aux collections. J’utilise uniquement Photoshop pour des éléments graphiques liés au design ou bien pour ajouter du texte sur une photo. Je suis une grande adepte des presets VSCO et j’essaye ainsi de rester consistante dans le style de mes photos autant que possible, même si j’aime bien essayer de nouvelles choses !

Les photos que je partage sur mon blog sont au coeur de mon travail, et si je ne suis pas contente de mes photos, alors je ne peux être satisfaite de mon article dans son intégralité, peu importe que le rédactionnel soit bon ou non.

Ecriture

L’écriture de mes articles n’est pas la partie la plus intuitive pour moi depuis que j’ai commencé le blog car A) je n’ai jamais été très brillante en dissertation et B) l’anglais n’est pas ma langue maternelle. Mais je me surprends de plus en plus et je trouve que les mots sortent avec plus de fluidité, ce dont je suis très contente.

Pour rassembler mes idées, je me repose beaucoup sur Trello. J’ai déjà présenté cet outil en vous montrant comment il m’aide dans mes développements web, et c’est à peu près pareil pour l’écriture. Chaque « fiche » correspond à un article, et j’ai plusieurs colonnes : idées, brouillons, programmé, publié. Je réorganise mes fiches au fur et à mesure. Je peux les catégoriser grâce à des labels, ajouter des pièces jointes et des notes à chaque fiche. J’y rédige essentiellement un premier jet sous forme de liste et transfère ensuite tout ça dans un véritable éditeur de texte.

J’ai appris à mes dépends à ne pas écrire directement dans l’éditeur WordPress car ça peut être très dangereux. C’est pourquoi j’ai essentiellement utilisé Evernote pendant des années pour écrire mes articles.
Au fil du temps, l’application a changé et certaines de ses fonctionnalités les plus utiles sont devenues payantes et bien que je n’ai rien contre payer pour un service, mon blog est toujours un passe-temps, je n’en tire aucun revenu, donc cela n’était pas envisageable pour moi.

Dans ma quête vers une alternative, je suis tombée sur Bear, une appli de prise de notes très sympathique sur laquelle j’écris actuellement ces mots. J’adore sa simplicité d’utilisation, son interface minimaliste, et la facilité avec laquelle on peut organiser les notes. Je peux aussi insérer autant de photos que je le souhaite dans une seule note, ce qui était mon gros problème avec Evernote. Ca ne fait pas longtemps que je l’utilise mais c’est tout à fait ce que je recherchais.

My Blogging Process and Tools | My Slumbering Heart

Touches finales

Comme on n’a jamais vraiment terminé avec un article lorsqu’on atteint le bas de la page, voici les quelques dernières étapes de mon process.

Une fois que je copie/colle mes mots dans l’interface de WordPress, je peux utiliser l’extension Grammarly de Chrome et corriger quelques fautes.

J’ajoute également mes photos, applique un style aux titres, et ajoute les liens (sans doute la tâche la plus ennuyeuse au monde) si besoin.

Enfin, c’est essentiel d’effectuer une relecture complète au moins une ou deux fois avant que l’article soit publié. Je suis habituée à écrire mon contenu aussi bien en Anglais qu’en Français du coup ma première relecture se fait lorsque je passe à la traduction et la deuxième lorsque je prévisualise le résultat final.

Si je me sens très motivée (mais la plupart du temps ce n’est pas le cas), je planifie mes messages de publication sur les réseaux sociaux dans la foulée. J’utilise Buffer pour programmer mes tweets sur la semaine mais comme dit, je suis plutôt feignante de ce côté-là. Heureusement IFTTT fait tout le boulot à ma place pour publier sur Pinterest et Bloglovin fait le relais sur Twitter lorsque mon article est en ligne. Et je crois que c’est tout !


Bon, si ce n'était pas évident avant, bloguer prend un temps fou. Mais sérieusement, ça a des bénéfices assez cathartiques et je me sens plutôt bien après m'être occupée de cet article.

Sur le même sujet, si vous êtes curieux de savoir comment se déroule une journée dans la vie d'un blogueur lifestyle, je vous encourage à lire l'article de Joana - Behind The Scenes: A Day In The Life Of A Lifestyle Blogger - du blog Notes From Joana qu'elle a partagé ce mois-ci.